Blog à part : le blog du Scott

lundi 9 mars 2009

Au revoir

Au revoir,

Pour ceux et celles qui s'inquièteraient de ne pas voir de nouvelles aventures de mon mecton depuis la fin de l'année dernière, sachez que tout va bien. Enfin, tout va bien du moment qu'on considère que manquer de sommeil de façon chronique, vivre en courant après le temps et supporter une pression constante c'est aller bien. Mais bon, là je parle de moi ... Robin, lui, est en pleine forme, plus vif que jamais et aurait bien des choses à vous dire mais son papa doit se résoudre à mettre un terme à l'aventure du blog.

Dépassé par les événements, lessivé par des journées de travail encore plus ardues et des responsabilités croissantes, je me rends compte que la mise à jour du blog n'est plus un plaisir mais un truc à faire de plus et comme j'en ai déjà trop pour mes frêles épaules, je pense qu'il est temps de se dire au revoir par ce biais et à tout bientôt en chair et en os.

Merci pour votre assiduité qui pendant presque deux ans a donné du sens à ces quelques pages et comme le dit si bien mon fiston tous les matins vers cinq heures à propos de son sommeil, "C'est fini".

Salut les gens.

Posté par Le Scott à 10:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 30 décembre 2008

Salon de thé et ... Père Noël (encore lui!)

A l'occasion d'une promenade en ville, nous avons donné son goûter à Robin dans un salon de thé, histoire de ne pas lui empuantir les poumons avec la fumée des bistots ... euh, non ça ne colle plus, je veux dire parce que le café y est meilleur et que ... ouais, bof, euh ... PARCE QUE JE SUIS DEVENU UN VIEUX AVEC UNE VESTE EN TWEED ET DES PIECES AUX COUDES ET QUE JE VOUS EMMERDE (... et si j'avais simplement parlé des gâteaux? Ouiiiiii, les gâteaux! C'est ça! Merde, trop tard).

P1030314

P1030323

Et bien vous me croyez si vous voulez mais le Père Noël en a profité pour venir en rajouter encore sous le sapin! Ca devient maladif chez lui, je pense qu'il devrait consulter. A ce titre, si vous avez le même problème, on pourrait créer une association pour faire pression sur les autorités lapone, si tant est qu'elles aient une influence sur lui ... Enfin, je suis apparemment le seul que ça perturbe parce que Robin n'a pas été agacé le moins du monde par le fait que [lépassépernolel!]. Heureusement que ce vieil acharné a du goût et lui a apporté trois véhicules supplémentaires pour le garage de mon mecton (il doit s'en vouloir d'avoir apporté un garage avec une misérable bagnole dedans) et un super gros camion de pompier qui fait du bruit. Faut dire que Robin est super fan des pompiers (pas de mauvais esprit ...) et comme le fils de nos voisins est pompier pro, je pense que j'arrangerai une visite à la caserne quand le mecton sera en âge. Mais c'est un autre sujet.

P1030341

Posté par Le Scott à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 28 décembre 2008

Baisse la tête, t'auras l'air d'un coureur

C'est fou comme le temps passe. Il y a encore peu de temps, mon bonhomme soulevait de grands cris d'enthousiasme lorsqu'il parvenait à tenir assis plus de cinq secondes sans basculer. Puis nous sommes passés par la phase ou nous retenions notre souffle d'admiration lorsqu'il enchaînait quatre pas avant de tomber. Puis est alors arrivée la phase de la course [touvittouvit]. Et maintenant, Robin fait du vélo. Bon, d'accord c'est pas encore tout à fait ça mais quand même...

P1030289

Posté par Le Scott à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 27 décembre 2008

Il ne s'arrêtera donc jamais de passer?

Le temps d'aller faire une petite promenade pour que notre mecton s'oxygène un peu les bronches, le Père Noël, encore lui, est passé à notre domicile pour déposer sous le sapin quelques cadeaux qu'il avait oublié d'amener dans les temps. Bon, perso moi je n'aime pas trop qu'on ne respecte pas les délais mais on dirait que cette obsession de la ponctualité n'a pas été transmise à mon fils qui tiendrait plutôt de sa maman sur ce coup là. Ca ne l'a pas ennuyé le moins du monde et il a pris les cadeaux sans se fendre d'une petite remarque assassine au sujet du fait que c'était un peu n'importe quoi.

P1030196

Bon, si le respect du timing n'est pas la qualité première du Père Noël (soyons indilgents, il en a du boulot à faire en si peu de temps), le sens de l'à propos dans le cadeau, c'est sa grande spécialité : en plus de quelques clipo-duplo (je ne fais pas la différence là tout de suite mais il y en a une) le gros lapon barbu a amené au bonhomme une voiture supplémentaire pour son garage tant il est vrai qu'il était un peu chiche là dessus à la base.

P1030226

Et le pire, c'est que je ne serais pas étonné qu'il passe encore une ou deux fois pour en rajouter un peu ... facile d'expliquer à Robin que Noël est terminé dans de telles conditions ... il a beau répéter que [céteminénolel], il réclame encore d'[écoutélamusiknolel] et entonne régulièrement [petipapanolel]. A ce rythme, quand il aura admis qu'on oubliait ça pour le moment, il sera temps de lui en reparler pour Noël 2009...

Posté par Le Scott à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 25 décembre 2008

Le lendemain du réveillon de Robin

Une courte nuit pleine de jouets et de paquets brillants plus tard, Robin prend son petit déjeuner avec la bouille des grands jours.

1

Qu'importe, il fait une toilette rapide et se prépare à accueillir dans les meilleures conditions sa marraine, son oncle et son cousin. Le mecton a de toute évidence hâte de montrer le superbe chantier qu'il a reçu la veille et que son papa s'est empressé d'assembler sous le regard pressant de son fiston.

2

Une sacrée surprise l'attend! Le Père Noël s'est un peu emmêlé les rennes et a livré par erreur chez sa marraine un cadeau qui aurait dû être à la base sous notre sapin : on corrige rapidement le tir et Robin se voir remettre son premier vélo de grand, et papa se voit remettre une étoile de plus à son tableau de bricoleur de l'urgence (qui compte déjà un chantier, un garage de plusieurs étages et maintenant un vélo...).

3

Une fois la journée terminée, on se remet en pyjama et on se rend compte que la tension diminuant, on a une petite fringale. Comme on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même, Robin entreprends alors un raid toute en discrétion pour subtiliser [un petitbou pain] et le déguster paisiblement dans son fauteuil de grand.

4

5

Posté par Le Scott à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]